Décorer avec sa tête

Est-ce que j’attire votre attention ? Désolé, je n’ai pas pu résister !
Quand j’étais petite, on les appelait « cerveaux ». Nous les rassemblions en énormes tas et nous les jetions dans les bois ou nous les lancions les uns sur les autres.

Je sais ce que vous pensez probablement : « Ça a dû faire mal ! « C’est vrai, mais ça ne nous a jamais ralenti. Vous ne savez toujours pas de quoi je parle ? Je me souviens avec tendresse du fruit vert de la taille d’un pamplemousse, ressemblant à un cerveau, que mes frères et sœurs et moi-même avions l’habitude de récolter par douzaines chaque automne.

J’ai fini par avoir deux garçons et quand ils étaient petits, ils faisaient la même chose que moi des années plus tôt ; ils se les jetaient l’un sur l’autre. Bien sûr, je criais des mots d’avertissement, mais cela ne les ralentissait pas non plus. C’est à peu près à cette époque que j’ai commencé à collecter les « cerveaux » et à les utiliser pour les décorations d’automne dans ma maison. Elles ont une odeur agréable et on dit qu’elles agissent comme un insectifuge naturel, bien que je ne sois pas sûr que ce soit un fait avéré.

J’en rassemblais plusieurs et je les plaçais dans un bol en bois sculpté ou dans un panier d’aspect naturel. Ensuite, je me suis amusé à rassembler les autres objets pour les mettre dans mon exposition. Cela variait chaque année, mais je me promenais et je ramassais des herbes naturelles, des feuilles colorées ou tout ce qui me plaisait. Je ramenais mon « butin » à la maison et je créais à chaque fois un arrangement unique.

Ils sont même très beaux tout seuls. Une année, j’en ai jeté un tas dans une caisse en bois que j’ai placée à côté de ma porte d’entrée pour une exposition automnale colorée.

L’automne a toujours été ma saison préférée, et j’ai toujours hâte de rassembler mon prochain lot de « cerveaux ». Il y a quelques jours, alors que j’étais en train d’en ramasser, je me suis rendu compte que je ne connaissais même pas le vrai nom de ces drôles d’orbes verts. Après quelques recherches, j’ai découvert qu’elles s’appelaient « Hedgeapples » et que ces fruits non comestibles et non toxiques provenaient d’un arbuste appelé « Osage Orange Tree ».